Nocturne

Une feuille de cuivre oxydé tient lieu de support à mes dessins qui prennent forme grâce à une suite de petits trous percés dans la feuille. Ces trous sont illuminés par une ampoule électrique placée derrière, enfermée dans une boite-cadre. Mes sources d’inspiration pour le dessin sont : la complexité des dessins à l'encre de Paul Klee et Matisse, la fluidité des dessins à la craie de Keith Haring, la tension latente dans les pliages de fils métalliques du Cirque d'Alexander Calder et la morsure volontaire des lignes gravées des pétroglyphes des Amérindiens. Dans la série Nocturne 2, le perçage du cuivre ainsi que le grattage et le sablage de sa surface incarnent le geste de façon très manuelle et physique. Je perçois ces dessins illuminés comme une réponse tenant de l'Arte Povera aux actuels Duratrans; une célébration de procédés manuels à la barbe des pratiques technologiques.